„Si on veut aller mieux, le premier geste à faire est de fracasser son ordinateur“

Miscellanées

Habitué à voyager, comment avez-vous vécu le confinement ?

Sylvain Tesson : Entre deux voyages, je travaille souvent seul chez moi, je me mets en quelque sort en quarantaine ! Je n’ai aucune difficulté à vouer ma vie à l’immobilité, au silence, à la lecture et à l’écriture. […] Néanmoins, j’ai été impressionné par la facilité avec laquelle on enferme 70 millions de personnes en quelques heures… La révolution digitale a contribué à cela : le confinement existait bien avant, cela s’appelle les heures passées devant les écrans ! Nous avons accepté, il y a 40 ans, de nous mettre comme des mouches écrasées sur des pare-brises devant nos écrans. Le premier déconfinement est de débrancher : si on veut aller mieux, le premier geste à faire est de prendre un marteau et de fracasser son ordinateur.

Sylvain Tesson : „Si on veut aller mieux, le premier geste à faire…

Ursprünglichen Post anzeigen 6 weitere Wörter

Edgar Morin : „Résister à la prose de la vie pour trouver la poésie de sa propre vie“

Il a traversé le siècle à la force de ses convictions. A 98 ans, Edgar Morin, sociologue du temps présent et philosophe de la pensée complexe, nous parle de ses amours, de ses résistances et de ses engagements dans „Les souvenirs viennent à ma rencontre“ (Fayard, 2019).
— Read on www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-idees/edgar-morin-la-traversee-du-siecle