„Lettre adressée à mes amis blancs qui ne voient pas où est le problème…“ – Virginie Despentes

Virginie Despentes est écrivaine. Dans cette lettre, rédigée après la manifestation en soutien à Adama Traoré et adressée à „ses amis blancs qui ne voient pas où est le problème“, elle dénonce le déni du racisme et explique en quoi „être blanc“ constitue un privilège.
— Read on www.franceinter.fr/emissions/lettres-d-interieur/lettres-d-interieur-04-juin-2020

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google Foto

Du kommentierst mit Deinem Google-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.