Erich Fried – Une sorte de poème d’amour

BEAUTY WILL SAVE THE WORLD

Qui te désire
quand je te désire

Qui te caresse
quand ma main te cherche ?

Est-ce moi
ou les vestiges de ma jeunesse ?

Est-ce moi
ou les prémices de ma vieillesse ?

Est-ce ma rage de vivre
ou ma peur de la mort ?

Et pourquoi mon désir
devrait-il avoir du sens pour toi ?

Et que t’apporte mon expérience
qui n’a fait que m’attrister ?

Et que t’apportent mes poèmes
où je ne fais que dire

combien c’est devenu difficile
de donner ou d’exister ?

Et pourtant dans le jardin au vent
le soleil brille avant la pluie

et l’air embaume l’herbe agonisante
et le troène

et je te regarde et
ma main part à ta recherche.

*

Eine Art Liebesgedicht

Wer sehnt sich nach dir
wenn ich mich nach dir sehne ?

Wer streichelt dich
wenn meine Hand nach dir sucht ?

Bin das ich oder…

Ursprünglichen Post anzeigen 133 weitere Wörter

Advertisements

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.