Microfictions (4), 4 déc. 2018

Encres désancrées --- Carla Lucarelli

Meurtre-n°18-1968-huile-sur-toile-130x130-cm-Musée-National-dHistoire-et-dArt-Luxembourg                   Jacques Monory, 1968, Meutre no 18,                                                                                         Musée National d’Histoire et d’Art, Luxembourg

Depuis deux heures, il promenait ses yeux d’un passant à l’autre. La terrasse était équipée de becs de gaz chauffants et il s’était placé juste à côté d’une de ces sources de chaleur. Il comptait rester un bon moment. Depuis sa tour d’ivoire autoproclamée, il observait ses contemporains comme des insectes. Il se demandait s’il aurait l’audace d’en écraser un. Une femme essayait de faire monter une poussette sur le trottoir, un groupe de jeunes filles avançaient et gloussaient, se retournant les unes sur les…

Ursprünglichen Post anzeigen 792 weitere Wörter

Tristan Sautier – Il y a ici…

BEAUTY WILL SAVE THE WORLD

il y a (ici) :

le terrain vague, le lac,
moi du côté lame du couteau,
Charles Bukowski avec qui
boire, rire et désespérer dans
la folie la plus quotidienne,
le sac des morts à porter,
de longs vents d’inconsistance,
d’oubli de soi, de bonheur ( ?)
et un visage qui saigne, qui saigne,
qui n’en finit pas de saigner…

***

Tristan Sautier (né en 1966 à Montegnée, Belgique)Ode pour rire à Charles Bukowski (Tétras Lyre, 1995)

Ursprünglichen Post anzeigen